Jean Robic ou l’archétype du Breton entêté

Dossier thématique

Evanno, Yves-Marie. Auteur

Edité par Bretagne Culture Diversité - 2021

Le 20 juillet 1947, à la suite de l’ultime étape du Tour de France, Jean Robic endosse, pour la première fois de sa carrière, l’emblématique maillot jaune. Le public n’en revient pas. Contre toute attente, le Breton vient de renverser une épreuve qui semblait pourtant devoir lui échapper à cause des précieuses minutes qu’il avait perdues lors des premières étapes. Bien plus qu’une ligne de son palmarès, Jean Robic vient d’écrire le chapitre le plus important de sa carrière où il apparaît en coureur hargneux et têtu. Têtu « comme un Breton », selon les clichés largement véhiculés à l’époque. Dès lors, et pendant près de 15 ans, il devient la coqueluche du grand public.

Consulter en ligne

Chargement des enrichissements...