« Faire le métier de pirate » dans les Antilles, l’exemple de Thomas Dulain (1728-1729)

Annales de Bretagne et des pays de l'ouest

Article

Auteur : Porcher Kevin

Contributeur : Presses Universitaires de Rennes

Edité par Presses universitaires de Rennes ; Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest

La décennie qui suit le traité d’Utrecht (1713) est marquée par une recrudescence des actes de piraterie dans la mer des Antilles, et plus globalement dans l’espace atlantique (côtes américaines, Terre-Neuve et côtes africaines). En raison d’une documentation abondante, les pirates britanniques de cet « âge d’or » de la piraterie ont fait l’objet de nombreuses études mais les pirates français, quant à eux, sont beaucoup moins connus. Particulièrement bien éclairée par les sources (correspondances et rapports des officiers coloniaux, rapports de navigation…), la carrière très détaillée du forban Thomas Dulain s’inscrit dans le contexte socio-économique des Îles du Vent (Martinique, Guadeloupe, Grenade) et se révèle représentative des pratiques habituelles des pirates dans la mer des Antilles.

Consulter en ligne

Chargement des enrichissements...