Les Italiens dans le Morbihan de 1879 à 1939 : un cas de « petite immigration »

Article

Frélaut Bertrand

Edité par Presses universitaires de Rennes ; Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest

Le Morbihan ne figure pas dans les départements de forte immigration sous la IIIe République, mais on peut y observer les caractères spécifiques de sa principale composante : les Italiens. Au nombre de 300 en 1891, les étrangers atteignent le chiffre de 1277 en 1939 dans un département qui compte alors environ 550 000 habitants. Les Italiens, troisième nationalité à l’origine, deviennent les plus nombreux en 1901 avec 15 % des effectifs, et leur poids ne cesse de progresser : 20 % en 1924 et 50 % en 1933. L’étude des demandes de cartes d’identité d’étrangers pour les années 1917-1939 permet de constituer un corpus de près de 1400 personnes et de connaître leur origine géographique, leur âge, leur métier, leur situation familiale, leur lieu de travail dans le département, l’entreprise qui les emploie et, parfois même, leur rémunération ou leur comportement personnel. Un microcosme un peu différent des moyennes nationales.

Consulter en ligne

Chargement des enrichissements...