Boîte à poudre d'un pierrier. Pièce d'artillerie

Objet

Contributeur : Musée départemental breton

Edité par Musée départemental breton - Quimper

En fer ou en alliage de fer, cette pièce présente un corps cylindrique et concave, surmonté d'une anse. Présente un orifice.. Longtemps considéré comme étant l'un des canons du Grannec indiqués par le chanoine Moreau dans ses mémoires sur les guerres de la Ligue, cet élément est en réalité une boîte à poudre permettant le fonctionnement de petites pièces d'artillerie appelées pierriers. Trois éléments semblables ont été retrouvés lors des travaux de construction en 1844 des bâtiments d'habitation et de ferme sur l'emplacement de l'ancienne forteresse du Grannec (remparts, 4 tourelles, entourant un manoir ; au centre du logis, une haute tour armée de 5 ou 6 petits canons). Cette forteresse est connue pour avoir abrité quelques mois le célèbre brigand Guy Eder de Beaumanoir, dit La Fontenelle et ses soudards. Le manoir fut brûlé en 1593 ou 1594 et les fortifications sont démolies quelques années plus tard sur ordre du roi. Alors que deux autres boîtes à poudre sont conservées dans une collection privée, la troisième a été offerte au Musée départemental par la comtesse Emilie Françoise Angèle Du Laz vers 1860, alors propriétaire des lieux. [Jean Guichoux, "La forteresse éphémère du Grannec à Landeleau", in "Kaier ar Poher", n°59, janvier 2018]

Consulter en ligne

Chargement des enrichissements...