Bourg de Commana

Oeuvre architecturale

Contributeur : L'inventaire du patrimoine culturel en Bretagne

La paroisse est mentionnée dès le 11e siècle. Placé dans une position dominante non loin des contreforts des Monts d'Arrée, le bourg a dû prendre la structure que l'on lui connaît actuellement dès le 16e siècle. Il s´établit au nord de l´axe ancien qui lie Carhaix à Landerneau et au croisement des routes menant, depuis la place de l´église, à Saint-Sauveur, Guiclan et Plounéour-Menez. L'urbanisation reste très faible jusqu'à la seconde moitié du 19e siècle et se limite à trois entités proche de l´enclos paroissial : un îlot situé à l´ouest (il conserve aujourd´hui les vestiges d´une demeure du 17e siècle), un alignement au nord donnant sur l´ancien champ de Foire et un îlot au sud entourant l´ancien presbytère. L´ancien lieu-dit Le Penquer, à l´ouest, sera englobé dans l´urbanisation du 19e siècle et donnera le nom à la voie en direction de Sizun ; il conserve un logis remanié daté 1670 ou 1679, peut-être un ancien logis de prêtre. Etabli à la sortie ouest du bourg, au bord de la route de Saint-Sauveur, la fonction d'origine du lieu désigné comme "la communauté" sur le cadastre de 1812 pourrait correspondre à la "petite école", établissement d´enseignement religieux mis en place vers 1724 pour les enfants pauvres de la paroisse. Le déroulement de foires aux bestiaux est attesté dès le 18e siècle ; en raison de l'importance de l'élevage de chevaux, actif jusqu'à la mécanisation de l'agriculture dans les années 1960, l'espace situé au nord-est de l'église servira de champ de foire. Liée à l´activité toilière du secteur, une fabrique de toile a été établie dans le second quart du 19e siècle ; Du Châtellier signale en 1837 « une grande fabrique de toile de lin dont les femmes s´en occupent en toute saison ». De cet établissement subsistent actuellement, rue du Penquer, des vestiges (alignement de huit petits bâtiments sans étage, mur de clôture et pavillon). Fondés par la famille Reilly et dépendant plus tard de la « Société linière » de Landerneau, ces ateliers de tissage auraient cessé leur activité à la fin du 19e siècle. L'habitat lié au commerce se densifie entre 1900 et 1940 au sud-ouest de l´église alors que l´habitat domine le long les axes de communication (rues du Penquer, de Landivisiau et Penavern) dont une maison de notaire avec jardin, communs, puits et portail (7, rue de Landivisiau). Deux établissements scolaires s´installent légèrement à l´écart du centre ancien : l´école Sainte-Anne (ordre des Filles du Saint-Esprit), désaffectée vers 1978 (rue de Penavern) et l´école communale de garçons et de filles (1882-1884), aujourd'hui école maternelle et primaire publique (rue de Landivisiau). En 1857, une mairie (non localisé) est construite, suivant un devis de l´entrepreneur Quéïnnec, sur l´emplacement de vieilles maisons appartenant à la commune ; le moellon provient de la carrière de Pentreff à 2 km du bourg, la pierre de taille de celle de la Garenne, la couverture étant « en pierre d´ardoise de la montagne ». L´immeuble situé à l'angle nord-ouest de la place de l'église (ancienne maison Le Saint, d´après le nom des derniers propriétaires) et actuellement centre communal, a été construit à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, sur l´emplacement de maisons anciennes probablement à avancées.La rue du Penquer conserve un habitat sériel construit entre 1925 et 1938 dans le cadre de l´aide à l´accession à la propriété (loi Loucheur). L´alignement se distingue par l´occupation parcellaire (petit jardin sur rue, potager à l´arrière) et la morphologie du bâti (en rez-de-chaussée et combles à surcroît éclairées par des baies à toit en bâtière). Au 34, rue du Penquer, deux logis jumelées identiques portent la date de 1928. D´autres réalisations contemporaines mais plus vastes, hors alignement, existent au 37 et 40, rue du Penquer (1938). Depuis les années 1980, des secteurs résidentiels se sont développés vers le nord ouest en direction de Kerradennec, puis vers le sud est (Kerohant). Aujourd´hui, le bourg de Commana, toujours marqué par l'impact de son enclos paroissial, a conservé un caractère essentiellement rural.
Auteur(s) du descriptif : Douard Christel ; Maillard Florent

Consulter en ligne

Suggestions

Sur la même commune

Aline Lédan - Commana | Lors Jouin

Aline Lédan - Commana

Vidéo | Lors Jouin

Komzoù brezhoneg est une série de vidéos tournées par Lors Jouin pour recueillir, auprès de bretonna...

Commana

LE MANCHEC Marie, Yvonne dite Maryvonne. | Jacques Girault

LE MANCHEC Marie, Yvonne dite Maryvonne.

Notice biographique | Jacques Girault

Née le 12 janvier 1914 à Brest (Finistère), morte le 20 février 1999 à Perros-Guirec (Côtes-d’Armor)...

Morlaix

MÉNÈS Henri | Alain Prigent

MÉNÈS Henri

Notice biographique | Alain Prigent

Né le 15 mai 1911 à Brest (Finistère), mort le 30 janvier 1992 à Brest ; ouvrier tourneur ; résistan...

Brest

Chargement des enrichissements...