Les églises et chapelles sur le canton de Quimperlé

Collectif

Sur un total de quarante-six édifices religieux, dix-huit ont été étudiés (dont six églises paroissiales) alors que vingt-six chapelles ont disparu, dont seize sur le seul territoire de Quimperlé. À l´exception de l´église de Tréméven bâtie au XVIe et au XVIIe siècle, toutes les églises paroissiales des communes rurales ont été reconstruites à partir des années 1850 d´après les plans de l´architecte Joseph Bigot de Quimper. Ses interventions, dont la plus notoire est la reconstruction de Sainte-Croix (1864-1868), sont parfois à l´origine, comme à Mellac ou à Clohars-Carnoët, de la disparition de constructions anciennes dignes d´intérêt, remplacés par des édifices conçus suivant les standards néo-romans et néo-gothiques chers à l´architecte et conformes à l´esprit de l´époque. Parmi les rares réalisations du XXe siècle figure la chapelle des ursulines à Kerbertrand en Quimperlé ; conçue en 1933 par l´architecte André Chaussepied de Quimper, elle témoigne du courant néo-régionaliste de l´entre-deux-guerres.
Auteur(s) du descriptif : Douard Christel

Consult online

Loading enrichments...